canigo03

                                                                                                                                             Le Canigou, les gorges de Galamus et Orion, vus depuis le hameau des Baillessats


ORION, CONSTELLATION CHRISTIQUE


Ce planétarium possède deux caractéristiques fortes. D’une part, Orion dans le ciel joue avec son reflet au sol ; d’autre part, il invite à compléter cette correspondance entre le ciel et la terre, jusqu’à faire apparaître la crucifixion de Jésus sur l’ensemble de la région. Suppositions extravagantes ? Suivez-moi plutôt avant de trancher.

Fonctionnement du planétarium d’Orion

Orion n’est pas une constellation quelconque. Elle se trouve à la croisée de la colure des solstices et de l'équateur céleste. Cette position remarquable dans le ciel met en évidence le solstice d’hiver, car Orion passe au dessus de son reflet au sol à minuit moins vingt minutes (temps universel, donc une heure du matin heure légale), le 21 décembre de chaque année.

Et tout n’est ici qu’harmonie de la Terre et du ciel. En effet, il est aisé de vérifier que la projection au sol de cette constellation respecte les règles de la symétrie entre le ciel et la terre : la projection au sol est normalement inversée par rapport au ciel.

planeta1

Passage d’Orion au-dessus de son reflet au sol, à minuit du solstice d’hiver

 



Évocation de la crucifixion de Jésus entre les deux Larrons

Avant tout, il faut savoir que, pour composer « Les bergers d’Arcadie », Poussin s’est inspiré des constellations de notre ciel boréal, notamment celles d’Hercule (pour son berger agenouillé) et du Bouvier (pour celui posant le pied sur une pierre). Cela n’avait pas échappé aux concepteurs du planétarium : ils ont remployé ces constellations pour leur  propre énigme, en citant le tableau pour pouvoir être compris.

La constellation d’Orion se situe à la même latitude que le château de Montségur, lequel se trouve plein ouest. Comme vous allez le voir, ce château ne peut manquer de faire penser à la constellation du Bouvier. Il est alors légitime de rechercher l’autre constellation majeure du tableau de Poussin, Hercule. Et cette constellation peut effectivement être vue dans les falaises des gorges de Padern, à l’est d’Orion. S’agissant d’une constellation dépourvue d’étoile remarquable, c’est la main d’Hercule (étoile 681 sur mon dessin ci-dessous) qui correspond aux gorges de Padern.

Le château de Montségur comme constellation du Bouvier

Les vignettes ci-dessous établissent la filiation berger du tableau de Poussin – constellation du Bouvier – château de Montségur.

bootes02

bootes03

montse05

montse03


Les gorges de Padern comme constellation d’Hercule

De même, pour la constellation d’Hercule.

hercul05

hercul04

padern02




padern04


Par ailleurs, il saute aux yeux que le Canigou est aligné exactement au septentrion sur le pic de Nore, point culminant de la montagne Noire, formant un axe de cent kilomètres de long.

Il est alors possible de vérifier, qu’à condition d’assimiler le pic de Nore au pôle nord de ce « ciel terrestre », l’angle d’écartement et la déclinaison des constellations du Bouvier et d’Hercule, converties en points remarquables du paysage (Montségur, pour l’étoile Arcturus du Bouvier, gorges de Padern pour la main d’Hercule), sont conformes à la carte de notre vrai ciel boréal.

ciellan1

                                                                                                                                                                                            Le « ciel terrestre » suggéré par le planétarium d’Orion

À partir de ce déroutant jeu de géodésie astronomique imaginaire, se pose la question du pourquoi.

La réponse paraît résider dans le fait qu’Orion se trouve ainsi encadré, à la même latitude, par deux constellations. Comme cette configuration est découverte grâce à un chrisme – verrou très chrétien qui en gardait l’accès – on ne peut s’empêcher de comprendre que c’est une représentation complète de la crucifixion de Jésus qui est ici suggérée : Jésus, représenté par Orion, figure au milieu des deux Larrons. Montségur, foyer de l’hérésie cathare, tient le rôle du mauvais Larron.

L’effet de miroir entre Orion à Cubières et la vraie constellation passant sur son reflet dans la nuit du solstice illustrait l’idée que le Christ règne sur la Terre comme au ciel.

Structure d’ensemble de cette évocation de la Crucifixion

Voici donc les trois éléments tous situés à une latitude de 47,64gr, sur une ligne droite est-ouest de 68 km, évocation de Jésus en croix entre les deux Larrons. Un véritable travail de géodésiens expérimentés, qui restent à identifier.


padern02

sarrus3

montse05

Constellation d’Hercule à Padern : le bon Larron

Jésus en croix, à Cubières

Montségur : le mauvais Larron


Je vous l’accorde, rien de tout ceci ne correspond plus à notre sens commun, notre psychologie d’aujourd’hui. Pensez : reconstituer dans la campagne une image de la Crucifixion à partir des Bergers d’Arcadie !  Mais ne pas chercher à entrer dans les imaginations brillantes, quoique décalées, de ces gens du passé, c’est s’interdire de les comprendre, donc d’en savourer l’exceptionnelle qualité. Par cette brève présentation, vous avez donc pris ici une grande bouffée d’ « ésotérisme de terrain », discipline rare,  très largement tombée dans l’oubli et l’incompréhension.

J’espère vous avoir gardés comme lecteurs jusqu’ici…

PAGE PRECEDENTE

PAGE SUIVANTE